Réparation entretien mécanique


Allumage et gestion moteur

A QUOI CA SERT ? COMMENT CELA FONCTIONNE ?
Tous les moteurs des véhicules modernes sont commandés par un calculateur. C’est lui qui gère la quantité de carburant injectée, les temps d’allumage et le système de dépollution. Une défaillance du système de dépollution peut entraîner une contre-visite au contrôle technique.

LES SYMPTOMES QUI VOUS ALERTENT
- Un moteur qui a du mal à démarrer.
- Une fumée noire qui sort de l’échappement.
- Une consommation  de carburant qui augmente.
- Les performances du véhicule en baisse.
- Des à-coups moteur.

Le calculateur commande l’injection de carburant et l’allumage des bougies pour optimiser le rendement du moteur, et minimiser la consommation et les rejets de particules polluantes.

L’AVIS DES PROS
Les garages AD sont formés et équipés d’outils de diagnostic multimarques leur permettant d’entretenir votre véhicule selon les recommandations des Constructeurs sur l’ensemble du système de gestion moteur de votre véhicule .
Le système de gestion moteur est conçu pour optimiser le fonctionnement du moteur. Il utilise des capteurs dont la précision de l’information dépend de l’état d’usure de certaines pièces mécaniques.

A RETENIR/A SAVOIR
Gros plan sur une pièce moteur auto  : la bougie d’allumage
La bougie est un élément du système d’allumage qui enflamme le mélange et provoque la combustion. Les performances du moteur dépendent directement de cette combustion. Retarder le remplacement de vos bougies provoque une augmentation de la consommation de carburant et peut détériorer le pot catalytique.

(source illustration ETAI) Légende  : bougie auto
 

Pneumatiques

A QUOI CA SERT ? COMMENT CELA FONCTIONNE ?
Les pneumatiques sont le lien direct entre votre véhicule et le sol. Leur état influence en grande partie la tenue de route ainsi que les distances de freinage de votre véhicule.
Une anomalie constatée sur vos pneumatiques (dissymétrie d’usure, hernie, usure prononcée ou anormale, …) peut entraîner une contre-visite au contrôle technique.
Un pneumatique est constitué de plusieurs couches composées de caoutchouc et de câbles textiles et métalliques.


(Source illustration ETAI)

Il est divisé en trois zones :
- La bande de roulement (en contact avec le sol).
- Le flanc (amortit les variations de relief et assure la rigidité du pneu).
- Le talon ou bourrelet (assure une bonne accroche à la jante).

QUELS SONT LES SIGNES D’USURE ?
En roulant :
- La direction est lourde.
- Le volant ou le véhicule vibre.
- Le véhicule se déporte sur le côté.

A l’examen visuel :
- Usure irrégulière.
- Hernie sur le flan du pneu (déchirure interne de la carcasse qui se traduit par l’apparition d’une bosse sur la surface externe du flanc).
- Gomme craquelée.
- Usure prononcée (les témoins d’usure affleurent la bande de roulement).


(Source illustration ETAI)

L’AVIS DES PROS
La bande de roulement du pneu s’use naturellement sous l’effet du roulage et les pneus perdent environ 15% de leur pression tous les 6 mois.
Un nid de poule ou un coup de trottoir peut provoquer une hernie et entraîner l’éclatement du pneu.
Il est nécessaire de contrôler la pression des pneus de voiture (toujours à froid!) et leur état tous les mois et avant chaque parcours important. N’oubliez pas de contrôler votre roue de secours.

Votre garagiste AD effectuera pour vous ce contrôle en moins de 5 minutes.

Les risques encourus
- Augmentation des distances de freinage.
- Tenue de route altérée.
- Perte de contrôle sur sol mouillé.
- Eclatement.

A RETENIR/A SAVOIR
Les facteurs de dégradation des pneumatiques ?
Comme chaque organe d’usure, un pneu s’use naturellement en fonction de l’utilisation de votre véhicule. Votre conduite affecte particulièrement la durée de vie de vos pneus.

Pour augmenter la durée de vie de vos pneus :
- Evitez les fortes accélérations et les freinages brutaux.
- Modérez votre vitesse en virage.
- Evitez les nids de poule et les coups de trottoir.
- Contrôlez et ajustez la pression.
- Ne dépassez pas la charge maximum autorisée.

Quel pneu pour votre voiture ?

La taille de vos pneus est indiquée sur son flanc (exemple : 195/55 R15 91V).

Ces instructions indiquent :
- 195 la largeur du pneu.
- 55 la hauteur du flanc.
- R le type de structure (R pour radial).
- 15 le diamètre de la jante (en pouce).
- 91 l’indice de charge (poids maxi supporté par le pneu).
- V la vitesse maxi supporté par le pneu.

Il est important de respecter ces indications. De plus la législation vous oblige à monter des pneus homologués pour votre voiture.
Les tailles des pneus homologués pour votre voiture sont indiquées sur l’étiquette de pression collée le plus souvent sur un montant de porte ou sur la trappe à essence. Elles sont aussi indiquées sur le carnet d’entretien.

Votre garagiste AD vous aidera à choisir un pneu adapté à votre voiture et à votre conduite.

Entretien Révision

A QUOI ÇA SERT ? COMMENT CELA FONCTIONNE ?
L’entretien régulier et suivi de son véhicule est indispensable afin de garantir la longévité du moteur et de ses éléments périphériques, sous peine de les détériorer prématurément et irrémédiablement.

Un moteur exige pour fonctionner convenablement les ingrédients suivants :
- Un carburant propre,
- Un air sans poussière,
- Une huile ayant un bon pouvoir de lubrification,
- Un liquide de refroidissement conservant ses propriétés calorifiques (antigel).


L’air extérieur aspiré chargé de poussières dans l’air est acheminé puis filtré ; il est mélangé au carburant afin d’obtenir la combustion.

L’huile, mise sous pression par la pompe à huile et nettoyée par le filtre à huile, lubrifie ainsi les éléments en mouvement du moteur et réduit les frottements. Ces derniers ainsi que divers hydrocarbures polluent progressivement l’huile. Même si le filtre à huile joue parfaitement son rôle, l’huile moteur se dégrade peu à peu et perd ses qualités originelles de lubrification.


(Source photo ETAI)

LES SYMPTOMES QUI VOUS ALERTENT ?
- Une consommation de carburant en hausse,
- Une consommation anormale d’huile

L’AVIS DES PROS
- Contrôler le niveau d’huile tous les 1000 km ou avant un grand trajet.
- Compléter le niveau d’huile ne remplace pas une vidange complète d’huile ; la majorité de l’huile contenue dans le moteur est ancienne et doit être remplacée selon la préconisation du constructeur.

Votre Garage AD sélectionnera pour vous le lubrifiant le plus adapté à la motorisation de votre véhicule (essence ou Diesel), selon votre type de conduite (normale ou intensive) et des conditions d’utilisation de votre voiture (ville, route, montagne…).

Les Garages AD s’engagent à réviser votre véhicule en respectant les intervalles d’entretien et les préconisations du constructeur.

Les risques encourus
- Un encrassement du moteur de votre voiture,
- Une usure prématurée du moteur auto due à une faiblesse de lubrification si les intervalles de vidange de votre voiture ne sont pas respectées,
- Un manque de puissance dû à un colmatage des filtres à air et de carburant,
- Une détérioration prématurée du circuit de refroidissement ; le liquide vieillissant devient corrosif et s’attaque aux parois du circuit.

A RETENIR / A SAVOIR
L’huile a besoin d’environ 15 minutes de roulage avant qu’elle lubrifie de façon optimum le moteur automobile. Pour préserver la durée de votre moteur, il est important de respecter les temps de chauffe, ne sollicitez pas le régime du moteur à froid.
Les évolutions technologiques permettent un accroissement de la durée de vie des pièces d’usure (filtres, huile, bougies…). Ces périodicités sont théoriques et dépendent des conditions d’utilisation du véhicule.

Certains facteurs (ville, environnement poussiéreux, autoroute) diminuent la durée de vie des consommables, il est impératif d’ajuster l’entretien auto en fonction de ces paramètres.

Freinage

A QUOI CA SERT ? COMMENT CELA FONCTIONNE ?
Le circuit de freinage, système de sécurité par excellence, permet l’immobilisation du véhicule.
La moindre anomalie du système de freinage (plaquettes, disques, étriers, état des flexibles, etc.) constatée au contrôle technique entraîne une contre-visite.

Lorsque vous appuyez sur la pédale de frein, le liquide de frein transmet la force de freinage depuis le maître-cylindre jusqu’aux roues pour ralentir ou freiner le véhicule.
La pression actionne l’étrier qui serre les plaquettes de frein contre le disque (frein à disque) ou écarte les mâchoires qui s’appuient sur le tambour (frein à tambour) pour freiner la rotation des roues.



(source illustration ETAI) Légende : Circuit de freinage

LES SYMPTÔMES QUI VOUS ALERTENT
Les signes qui ne trompent pas
- Le voyant de frein s’allume.
- Au freinage :
o le véhicule vibre, broute ou se déporte.
o la pédale s’enfonce trop, est dure ou molle.
- Une odeur de chaud se dégage ou de la fumée s'échappe au niveau d'une roue.
- Vous entendez un sifflement au freinage.
- Vous constatez que le liquide de frein baisse (niveau Mini dans le réservoir).

L’AVIS DES PROS
Suivez les indications du carnet d’entretien de votre véhicule.
Tous les 20 000 km ou tous les 2 ans, les plaquettes de frein doivent être contrôlées.
Tous les 30 000 km ou tous les 2 ans, le liquide de frein doit être remplacé impérativement.
Tous les 50 000 km, chaque disque de frein ou tambour de frein doit être vérifié.
Avant chaque départ en vacances, le système de freinage doit être vérifié et le niveau de liquide de frein contrôlé.
Votre Garage AD vérifiera aussi l’état des amortisseurs et des pneumatiques qui influent sur la performance du freinage.

A RETENIR/A SAVOIR
Comment préserver vos freins?

- Après un changement de plaquettes de frein , effectuez le rodage par petits freinages successifs pendant les premiers 100 km.
- Dans une descente, utilisez le frein moteur en rétrogradant.
- En ville, conduisez en souplesse.
- En stationnement par grand froid, si les conditions le permettent, ne serrez pas le frein à main et enclenchez une vitesse pour immobiliser votre voiture. Le gel peut bloquer le mécanisme de frein à main.
- En sortie de lavage de votre voiture ou par forte pluie, freinez par intermittence pour sécher vos freins.

A quoi sert l’ABS ?
Lors d’un freinage d’urgence, l’ABS empêche le blocage des roues et donc le glissement de la voiture tout en permettant de manœuvrer le véhicule.
Un témoin d'ABS allumé n’empêche pas le fonctionnement normal du freinage conventionnel mais l’antiblocage des roues n’est plus assuré.

Distribution

A QUOI CA SERT ? COMMENT CELA FONCTIONNE ?
Les différentes pièces du moteur doivent avoir un mouvement synchronisé pour assurer le fonctionnement du moteur.

Le mouvement des pistons qui compriment le mélange doit être synchronisé avec le mouvement des soupapes qui laissent entrer et sortir ce mélange. C’est la distribution qui remplit cette fonction.
Il existe deux grands types de distribution. On utilise le plus souvent une courroie, mais certains moteurs utilisent une chaîne.


(Source illustration ETAI)

LES SYMPTOMES QUI VOUS ALERTENT
La courroie de distribution est protégée, il faut déposer ses protections pour y accéder. De ce fait les signes d’usure (cisaillement de dents, craquelure…) sont difficilement visibles. Seul un bruit de crissement ou de frottement (signe que la courroie frotte contre une partie du moteur ou qu’un galet est grippé) peut vous alerter.
La durée de vie d’une chaîne de distribution est liée à celle du moteur. Elle peut toutefois être altérée par quelques paramètres (lubrification ou tension de la chaîne défectueuse). Un bruit anormal doit vous alerter. Tout bruit anormal est signe d’usure prématurée, un contrôle s’impose.

L’AVIS DES PROS
Le plus souvent la rupture d’une courroie de distribution intervient d’un seul coup sans signe apparent d’usure.
La tension de la chaîne de distribution est assurée par un système mécanique ou hydraulique. Si le tendeur est mécanique, il est important de contrôler régulièrement son réglage.

La casse de la distribution entraîne de graves dommages pour votre moteur. Pour effectuer un changement de courroie de distribution , il est impératif de suivre les instructions du carnet d’entretien constructeur et de ne pas dépasser l’intervalle de remplacement.
Les garages AD interviennent selon les préconisations du carnet d’entretien de votre véhicule et garantissent leurs interventions conformes aux préconisations des Constructeurs.

A RETENIR/A SAVOIR
Une courroie de distribution est guidée par des galets, un ou plusieurs galets fixes et un ou plusieurs galets tendeurs assurant la tension de la courroie. Ces galets sont montés sur roulements à billes dont la durée de vie est liée à celle de la courroie. Pour assurer une bonne fiabilité, le remplacement de la courroie doit être accompagné de celui des galets.
Attention, la pompe à eau peut être aussi entrainée par la courroie de distribution. Lors du remplacement du kit de distribution (courroie et galets) il est fortement préconisé de remplacer également la pompe à eau qui s’use au même titre qu’un galet.

Dignostic électronique

A QUOI CA SERT ? COMMENT CELA FONCTIONNE ?
Les véhicules de nouvelle génération regorgent de boitiers électroniques qui peuvent parfois dépasser la puissance de certains ordinateurs. Ces boitiers sont reliés entre eux et s’échangent des informations en provenance des différents systèmes électriques du véhicule. Beaucoup de fonctions d’un véhicule dépendent donc directement du bon fonctionnement de ces boitiers.


(Source : Autodistribution)

POURQUOI EFFECTUER UN DIAGNOSTIC PREVENTIF ?
Les calculateurs sont munis d’un système d’autodiagnostic, ils testent chaque élément et enregistrent toutes les anomalies détectées, même sporadiques.
En fonction de l’anomalie rencontrée, le calculateur allume ou non le témoin lié au système défaillant.
C’est pourquoi il est important de lire, d’analyser puis d’effacer ces mémoires (même si aucun voyant n’est allumé) à chaque révision afin d’anticiper une panne potentielle.

Les garages AD sont formés et équipés d’outils de diagnostic multimarques leur permettant de lire les boîtiers électroniques de tous les modèles.

L’AVIS DES PROS
Depuis la fin des années 90, l’introduction de l’électronique a permis d’améliorer les performances des véhicules en terme de sécurité, de consommation et de confort.
En contrepartie, la défaillance d’une seule pièce reliée à l’un des calculateurs peut entraîner des désagréments de confort, une surconsommation, l’allumage de témoins au tableau de bord et l’immobilisation totale du véhicule.
Les risques encourus :
- Altération du confort automobile (Climatisation…).
- Surconsommation de carburant.
- Manque de puissance du véhicule.
- Défaillance d’un système de sécurité (ABS, ESP, Airbags, Prétensionneurs…).
- Immobilisation du véhicule.

A RETENIR/A SAVOIR
De l’ordinateur à la voiture, qu’est ce que le multiplexage ?
Le multiplexage est la technologie utilisée dans les ordinateurs depuis de nombreuses années. Il a été introduit dans l’automobile à la fin des années 90.
Le multiplexage réduit le nombre de capteurs et de faisceaux en permettant à plusieurs boitiers d’utiliser les informations d’un seul et même capteur.
La défaillance d’un capteur peut alors avoir des conséquences, inattendues et difficilement explicables.

Par exemple :
Le volume de votre autoradio varie aléatoirement et le voyant de gestion moteur reste allumé au tableau de bord. Le capteur de vitesse du véhicule utile à la gestion de votre moteur et au système permettant d’ajuster le volume de l’autoradio en fonction de la vitesse du véhicule est défectueux.

Échappement

A QUOI ÇA SERT ? COMMENT CELA FONCTIONNE ?
Le système d'échappement permet d'évacuer les gaz de combustion du moteur tout en réduisant le bruit et les particules polluantes.

Les gaz brûlés par la combustion moteur sont canalisés dans le collecteur d’échappement fixé sur le moteur, et passent ensuite dans le pot catalytique. Ce dernier transforme les gaz toxiques en gaz non toxiques (azote, gaz carbonique et eau). Ces gaz transitent par le pot de détente afin de réduire leur vitesse. Les gaz sont ensuite acheminés vers le silencieux qui réduit le bruit.

Sur les véhicules Diesel modernes, un filtre à particules (FAP) est situé entre le collecteur d’échappement et le pot catalytique afin de stocker un certains nombre de particules. Ces particules sont brûlées ultérieurement en fonction de différents paramètres analysés par le calculateur de gestion moteur.


(Source illustration ETAI) Légende : Circuit d’échappement auto

LES SYMPTOMES QUI VOUS ALERTENT ?
- Un bruit de fonctionnement du moteur du véhicule accentué à l’accélération.
- La ligne d’échappement est visuellement tombante; au contact du plancher une vibration est alors audible dans l’habitacle.
- Un message d’alerte au tableau de bord informe d’une anomalie d’antipollution.

L’AVIS DES PROS
- Des supports moteur automobile fatigués ou des fixations rompues peuvent accélérer la détérioration de la ligne d’échappement. Il est conseillé de vérifier l’état de la ligne d’échappement tous les 10 000 km ou une fois par an.
- Un pot catalytique colmaté peut altérer les performances du véhicule. La durée de vie d’un pot catalytique est de 80 000 à 100 000 km.

Les Garages AD, formés aux techniques de réparation échappement de voiture , s’engagent à remplacer les éléments du circuit d’échappement en respectant les préconisations du Constructeur.

Les risques encourus
- Une ligne d’échappement défaillante génère une perte accrue de puissance du moteur, une augmentation du volume sonore ainsi qu’une augmentation de la consommation en carburant.
- Tout défaut d’étanchéité relevé par le Contrôle Technique impose une contre-visite après réparation.

A RETENIR / A SAVOIR
Il est possible de préserver la ligne d’échappement en privilégiant les trajets autoroutiers. Les petits trajets urbains ne suffisent pas à réchauffer le pot catalytique pour l’amener à température de fonctionnement. De plus la ligne d’échappement peut se charger d’eau due à la condensation qui peut alors stagner et progressivement corroder certains éléments de la ligne (risque de perforation).

Amortisseurs

A QUOI CA SERT ? COMMENT CELA FONCTIONNE ?
Les amortisseurs diminuent les rebonds et collent les roues de votre voiture à la route. Ils contribuent pour une bonne partie au confort, à la tenue de route de votre véhicule et diminuent les distances de freinage.


(Source : Autodistribution)

C’est un élément primordial pour la sécurité automobile.
La moindre anomalie constatée sur un amortisseur (fuites, manque d’efficacité, déséquilibre, ...) au contrôle technique entraîne une contre-visite.

LES SYMPTOMES QUI VOUS ALERTENT
En roulant :
- Rebond excessif.
- Bruit ou cognement.
- Flottement ou point dur dans la direction.
- Le véhicule pique du nez au freinage et se cabre à l’accélération.
- La tenue de route est dégradée.


A l’examen visuel :
- Fuite d’huile.
- Corrosion, oxydation de la tige.
- Fixations détériorées.
- Déformation du corps.
- Butée craquelée ou usée

L’AVIS DES PROS
Comme l’usure des amortisseurs est lente et progressive, la dégradation du comportement du véhicule ne se perçoit pas avec évidence.
Conseils d’entretien
Tous les 20 000 km : contrôle d’efficacité et visuel.
Tous les 80 000 km : remplacement recommandé.
100 000 km : DANGER.
Les amortisseurs étant peu accessibles, estimer soi-même leur usure est difficile. Votre garage AD effectuera pour vous ce contrôle.

Les risques encourus
- Augmentation des distances de freinage.
- Tenue de route altérée.
- Perte de contrôle du véhicule.
- Dégradation du confort.
- Dégradation des organes mécaniques de votre véhicule.

A RETENIR/A SAVOIR
Un amortisseur de voiture en mauvais état accélère l’usure de ses éléments mécaniques: organes de suspension et de direction, cardans, boîte de vitesses, roulements de roue, pneus…

Comment préserver vos amortisseurs ?
- Eviter de charger excessivement votre véhicule.
- Eviter autant que possible « les nids de poule » et les déformations de la chaussée.
- Aborder lentement les ralentisseurs.

Embrayage

A QUOI CA SERT ? COMMENT CELA FONCTIONNE ?
Le système d’embrayage transmet la force du moteur vers la boîte de vitesses. Il permet le passage des vitesses et l’immobilisation du véhicule sans couper le moteur. L’embrayage doit être progressif pour des démarrages et des changements de vitesses confortables.

Lorsque vous appuyez sur la pédale d’embrayage, la force est transmise au ressort de l’embrayage (mécanisme). L’embrayage n’appuie plus sur sa garniture (disque), le moteur n’est plus couplé à la boîte de vitesses.


Fig - Légende Kit d'embrayage composé d'un disque, d’un plateau ou mécanisme et d’une butée (photo D.R.)

LES SYMPTOMES QUI VOUS ALERTENT
Les signes qui ne trompent pas
- Des à-coups lors du lancement du véhicule ou des changements de vitesses (le disque est gras ou voilé).
- Le régime moteur augmente mais la vitesse du véhicule n’augmente pas (le disque d’embrayage patine).
- Un bruit de grognement du moteur qui s’estompe lorsque vous appuyez sur la pédale d’embrayage (le roulement de la butée est usé ou grippé).
- Les vitesses sont difficiles à passer avec craquements (le système complet peut être incriminé).
Dans tous ces cas, le remplacement du système complet (disque, butée et mécanisme) est indispensable.

L’AVIS DES PROS
Lorsque votre embrayage est à commande hydraulique, c’est le liquide de frein qui alimente le système. Le réservoir de liquide est commun à celui des freins. Il est important de remplacer ce liquide tous les deux ans.
Lorsque votre embrayage est à commande mécanique par câble, il n’est peut être pas pourvu d’un système de rattrapage d’usure du disque. Dans ce cas, un réglage périodique est nécessaire.
Votre Garage AD peut effectuer un contrôle régulier tous les 40.000 km.

Les risques encourus
- Difficulté à passer les vitesses.
- Dégradation de la boîte de vitesses.
- Difficulté à prendre de la vitesse ou frein moteur inefficace.
- Immobilisation du véhicule.

A RETENIR/A SAVOIR
Les facteurs de dégradation de l’embrayage ?
En principe, la durée de vie d’un embrayage est d’environ 140 000 km. Votre conduite ainsi que les conditions de circulation affectent directement la longévité de votre embrayage.

Pour augmenter sa durée de vie :
- Ne laissez pas votre pied enfoncé sur la pédale d’embrayage à l’arrêt (passez au point mort).
- Rétrogradez plutôt que de faire patiner l’embrayage.
- Evitez les longs patinages lors de démarrage en côte.
- Une utilisation urbaine avec démarrages fréquents est un facteur d’usure important.

Batterie - Alternateur - Démarreur

A QUOI CA SERT ? COMMENT CELA FONCTIONNE ?
Le système de charge et de démarrage permet de faire fonctionner les multiples organes électriques présents sur votre véhicule (éclairage, lève-vitre, lunette arrière chauffante…). Il permet aussi le lancement de votre moteur par l’intermédiaire du démarreur.


(Source : Illustration ETAI)

LES SYMPTOMES QUI VOUS ALERTENT
- Le voyant « batterie » est allumé au tableau de bord.
- Lors du démarrage, la vitesse de rotation du moteur est faible.
- L’intensité de l’éclairage est faible et se réduit lorsque d’autres éléments sont allumés.
- La vitesse de cadencement des essuie-glaces se réduit.

L’AVIS DES PROS
Lors du lancement du moteur, le démarreur consomme une grande quantité d’énergie de la batterie. Si la batterie n’est pas correctement rechargée, elle ne peut pas fournir toute l’énergie nécessaire, le moteur ne démarre pas.

Quelques contrôles simples :
- Le témoin « batterie » doit s’allumer lors de la mise en contact et s’éteindre dès le lancement du moteur.
- Contrôler la courroie d’entraînement de l’alternateur (si la courroie casse, l’alternateur ne fonctionne plus).
- Le témoin de la batterie doit être au vert (si la batterie est équipée d’un témoin).


Les Garages AD sont équipés et formés aux dernières technologies pour effectuer ces contrôles.

A RETENIR/A SAVOIR
Quelques conseils pour préserver sa batterie de voiture:
- Débrancher les bornes de votre batterie lorsque votre véhicule est immobilisé quelque temps (plus d’une semaine). Attention au code autoradio et à certaines réinitialisations d’équipements de confort qu’il faudra reprogrammer au branchement.
- Certains éléments nécessitent beaucoup d’énergie (lunette arrière chauffante, allume cigare...), lors de l’utilisation de l’un de ces éléments, le moteur doit tourner.
- Il faut un peu plus de 5 minutes pour recharger un coup de démarreur. De petits trajets répétés vont donc décharger votre batterie plus rapidement.
- En hiver, nous sollicitons davantage les systèmes consommateurs d’énergie (phares, lunette arrière chauffante…) ; de plus, le froid diminue la capacité de démarrage des batteries. Il est recommandé de contrôler et de recharger sa batterie à l’entrée de l’hiver.